Mythes et réalités

Il existe beaucoup d'idées reçues sur le tabac qui deviennent des «faits», car elles ne sont pas vérifiées. Il est donc important de connaître les mythes sur le tabagisme et de différencier le vrai du faux.

 

Les cigarettes aromatisées contiennent en général moins de substances chimiques que les cigarettes ordinaires.

FAUX

Les cigarettes aromatisées sont des cigarettes ordinaires qui contiennent des additifs pour modifier le goût et l'odeur, ce qui masque le goût désagréable de la fumée de tabac. En rendant les cigarettes plus agréables au goût, l'ajout d'additifs sucrés ou fruités rend entre autres, par le fait même, les premières expériences avec le tabagisme plus plaisantes, ce qui encourage et facilite la consommation, surtout chez les jeunes.

Certains composés masquent les malaises ressentis par les fumeurs comme l'irritation des voies respiratoires et les autres signes précurseurs de maladies pulmonaires. Entre autres, le menthol, qui agit comme un analgésique et réduit l'irritation que le fumeur ressentirait autrement.

À noter que la nouvelle loi québécoise sur le tabac interdira de vendre des produits du tabac comportant une saveur ou un arôme autres que ceux du tabac à partir de la fin août 2016.

La fumée de mes cigarettes peut causer des problèmes de santé chez les autres.

VRAI

La fumée secondaire est composée de la fumée qui s'échappe directement dans l'air à partir d'une cigarette, d'un cigare, d'un cigarillo ou d'une pipe et de la fumée qui est expirée dans l'air par un fumeur. Elle est plus nocive que la fumée qui est uniquement aspirée par le fumeur.

Selon Santé Canada, la fumée secondaire peut causer le cancer chez les non-fumeurs et augmenter le risque de maladies cardiovasculaires chez ces derniers. Chez les nouveau-nés, l'exposition régulière à la fumée secondaire augmente le risque d'être victime du syndrome de mort subite du nourrisson. Alors que chez les enfants, la fumée secondaire augmente les risques d'avoir des problèmes respiratoires, comme l'asthme et la bronchite, mais aussi d'être atteint d'otites et de rhumes, et même de troubles d'apprentissage.

Tout le monde a intérêt à vivre dans un milieu sans fumée et à se déclarer Famille sans fumée.

 

En fumant sans inhaler de fumée, on ne risque aucun problème de santé.

FAUX

Plus de 7 300 produits chimiques se dégagent de la fumée de tabac. Parmi ces derniers, 60 sont cancérigènes. Une grande quantité de ces substances sont nocives, y compris la nicotine, l'oxyde de carbone, le benzène et l'ammoniac.

La fumée de tabac est nocive pour toutes les parties du corps avec lesquelles elle entre en contact. Qu'ils l'inhalent ou non, les fumeurs courent le risque de contracter le cancer des lèvres, de la bouche et de la langue. Sans compter qu'un fumeur qui ne respire pas directement la fumée de sa cigarette respire quand même la fumée secondaire (voir la question précédente à cet effet).

 

Fumer peut entraîner un vieillissement prématuré de la peau.

VRAI

Oui, la cigarette fait vieillir la peau, encore plus que le soleil ou le vieillissement naturel. Elle rend aussi le teint terne et grisâtre. Pourquoi investir une fortune dans des crèmes antirides quand la cigarette est une cause reconnue de rides prématurées?

 

Cesser de fumer peut faire engraisser.

VRAI

C'est à peu près le seul désavantage de la route vers une vie sans tabac. Oui, l'abandon du tabagisme peut faire prendre quelques kilos. Pourquoi? D'une part, parce que votre corps se retrouve sans son «stimulant» (la nicotine) et brûle moins de calories. D'autre part parce que vos papilles gustatives et votre odorat, complètement endormis par la nicotine et les substances toxiques des cigarettes, reviennent à la vie. Les aliments ont donc plus de goût, et manger devient plus agréable. Sans compter que plusieurs ex-fumeurs auront systématiquement le réflexe de remplacer la cigarette par de la nourriture.

Pas de panique! Il est possible de prévenir le gain de poids en adoptant de bonnes habitudes, idéalement avant même d'écraser: bouger plus, manger mieux, écouter sa faim et boire beaucoup d'eau. Pour plus d'information, consultez la section Habitudes gagnantes.

 

Si je fume depuis plus de 10 ans et que j'arrête maintenant, je n'ai aucune chance d'en tirer des bienfaits pour ma santé.

FAUX

Tous les fumeurs, qu'ils soient en bonne santé ou qu'ils souffrent déjà de maladies liées au tabagisme, peuvent profiter des avantages santé liés à la cessation tabagique. Les personnes âgées qui fument depuis de nombreuses années ont bien des choses à gagner en cessant. Pour obtenir plus de détails, lisez la section Les bienfaits d'arrêter.

 

La cigarette peut rendre sexuellement impuissant ou infertile.

VRAI

La cigarette peut endommager ou obstruer les vaisseaux sanguins, notamment les petits vaisseaux comme ceux du pénis. Il a été observé, chez les fumeurs qui éprouvent des problèmes d'érection, que la cigarette est directement en cause une fois sur deux. Le tabagisme peut également avoir des effets sur le système de procréation féminin. Il peut notamment mener à l'infertilité ou la ménopause précoce.

 

La cigarette électronique peut être une option intéressante pour arrêter de fumer.

VRAI

La cigarette électronique semble être une aide à la cessation prometteuse pour certains types de fumeurs. Par contre, avec les recherches qui doivent encore être menées ainsi que la grande variété de cigarettes électroniques sur le marché, il est fortement recommandé de discuter avec votre médecin ou votre pharmacien avant d’en commencer l’utilisation.

De plus, Santé Canada et le ministère de la Santé et des Services sociaux recommandent de faire preuve de prudence par rapport aux cigarettes électroniques, car leur qualité peut être variable et leur composition peut ne pas correspondre à ce qui est écrit sur l’emballage; par exemple, elles peuvent contenir de la nicotine alors qu’il est inscrit «sans nicotine» sur l’emballage. Soulignons que la nouvelle loi québécoise sur le tabac interdit la vente de cigarettes électroniques aux mineurs depuis la fin 2015.

On recommande donc aux fumeurs d'essayer avant tout d'arrêter de fumer avec les médicaments déjà reconnus pour la cessation: thérapies de remplacement de la nicotine (timbres, gommes, pastilles, inhalateur et vaporisateur buccal), comprimés de bupropion ou de varénicline. La composition et la fabrication de ces produits sont sûres et régies par des lois strictes. De plus, ils sont remboursés par la plupart des assurances.

Bloc-1

j'Arrête

Besoin de conseils et de soutien?
1 866 527-7383

Bloc-2

Carte Québec

Centre d’abandon du tabagisme

Découvrez les services gratuits d’information et de soutien.

Trouver un centre

Bloc-3

SOS Défi

SOS Défi

Téléchargez l’application SOS Défi pour faire appel à votre réseau de soutien et ne pas flancher.

En savoir plus